[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[Accueil]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 3]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]

Aujourd’hui la banane g�n�re moins de ressources pour le Costa Rica � cause des divers insecticides utilisés depuis trop longtemps. La terre n’est plus cultivable et pour prot�ger l’environnement, il est interdit d’abattre les arbres des forêts. Mais la banane offre aujourd’hui, Malgré tout, un travail � beaucoup de Costaricains. Dans des conditions dures et pénibles, certains travaillent de très longues heures sous le soleil et parcourent des kilomêtres pour emmener les bananes du lieu de la cueillette jusqu’aux usines de s�lection. Avec un harnais autour de la taille, ils tirent des charrettes remplies de bananes accrochées sur des trolleys, souvent dans la boue, sur des chemins cahoteux et pour un salaire mensuel de 400$.

Tortuguero est une zone de forêt tropicale humide, une des r�gions les plus arros�es du pays. Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir profiter tout de même de quelques moments d’un beau ciel bleu, du soleil et de la chaleur.

Notre trajet en bus jusqu’au port d’embarcations pour les canaux, au milieu des plantations de bananes et de la jungle nous a ravis, Malgré le temps de parcours un peu long. Nous admirons le travail des trains de bananes que tirent avec peine les ouvriers. Le commerce de la banane naquit gr�ce au commerce du café et l’implantation du chemin de fer. A l’époque, l’intérieur des terres n’était que jungle dense et mar�cageuse infest�e et le paludisme obligeait souvent de renouveler la main d’œuvre locale avec des chinois, des prisonniers nord am�ricains et des esclaves affranchis. Pour fournir une alimentation bon marché aux ouvriers, des bananiers sont plant�s le long du chemin de fer. Dans l’espoir de d�marrer une nouvelle entreprise, la banane fut export�e et le Costa Rica devint, au d�but du 20e siècle, le premier exportateur mondial, bien avant le café.
intéressante histoire que celle de la banane. Le bananier n’est pas un arbre, il vit et produit une seule r�colte. En revanche, chaque arbuste � p�re � est coup� après  la r�colte et la s�ve est transmise � l’arbuste fils… ainsi de suite. Les bananes sont r�colt�es au bout de 10 semaines pour l’envoi vers les pays lointains (l’Europe et l’Asie) ; elle m�rit pendant le transport et arrivent � destination, pr�tes � la consommation. Pour l’Am�rique, la r�colte se fait au bout de 12 semaines.

  

Costa Rica : C�te Cara�bes 1

Heureux qui, comme Ulysse...