[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[Accueil]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 3]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]

SOMMAIRE

MYANMAR

Au bout de notre voyage, nos sentiments sont partag�s. Nous sommes ravis et enchant�s, mais la fatigue et les conditions difficiles nous p�sent. Un v�ritable coup de cœur pour ce peuple accueillant, souriant et gentil et un espoir pour que très vite ils puissent aspirer � une vie plus facile et plus libre. Esp�rons que notre petit guide de la Paya Shewedagonréalise un jour son vœu le plus cher :

� Je r�ve de prendre le m�tro � Paris. �

Novembre-décembre 2006

  

D�part de la colonie de vacances, ambiance bon enfant, on s’amuse, on crie, on rit sur la route vertigineuse en �pingles � cheveux, avec un arr�t � mi-chemin pour laisser passer les camions qui viennent en sens inverse, pour payer sa place et surtout pour r�colter des dons. Arriv�s � la gare routi�re au pied du mont du rocher d’or, nous attaquons le sentier qui monte en pente raide vers le sommet distant d’encore une heure de marche. Notre forme physique de fin de séjour (!) nous oblige � faire des pauses pour reprendre notre souffle et repartir en restant sourd aux sollicitations de plus en plus pressantes des porteurs de chaises qui au fur � mesure de notre ascension diminuent leur tarif. Le chemin est très abrupt, la montée très difficile et l’atmosph�re m�lange �trangement une ambiance de d�votion et de prière et les sollicitations des vendeurs dans les �choppes de nourritures et de souvenirs qui longent toute la route jusqu’� l’entrée du temple. Daniel �chappe de justesse � la d�gustation de scolopendres grillées dont on suce l’estomac avec une paille avant de d�guster la cervelle après avoir �cras� la Tête entre ses doigts. Une vue magnifique et certainement le rocher, lui-même magnifiquement perch� sur la montagne en �quilibre instable, valent toute cette peine. Mais en arrivant au sommet on Découvre le rocher entour� d’�chafaudages : en restauration !

  

Nous sommes partis faire notre p�lerinage au Rocher d’Or, lieu sacr� pour les Birmans et un sacr� lieu pour nous !!! Une v�ritable � exp�dition � A partir de 5 heures du matin appel par haut-parleurs pour la prière et d�part du camp de Kinpun � 6 heures dans ces grands camions avec les lattes de bois en guise de si�ges où s’entassent pas moins de 50 personnes, pressur�es et bien secou�es. Trois changements de camion avant de partir et � chaque fois nous sommes l’attraction principale, seuls touristes parmi les Birmans.

  

Myanmar Sacr� : Yangoon

Heureux qui, comme Ulysse...